Nez à Nez avec le docteur Daniel Meunier, Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique

Aujourd'hui, 10% à 15% d'hommes consulte un chirurgien esthétique. L'homme prend de plus en plus soin de lui et de son apparence. En 2017, Messieurs il ne suffit plus d'être seulement fort pour être séduisant. Qui sont-ils ? Je vous propose de découvrir mon interview nez à nez avec l'un des meilleurs chirurgiens plasticiens, reconstructrices et esthétiques, le docteur Daniel Meunier.


Source Tom Ford 


Nez à Nez avec le docteur Daniel Meunier, 
Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique. 
"En Belgique, nous avons la chance d’avoir des professionnels (chirurgiens plasticiens) avec une formation solide, une des meilleures au monde et les tarifs proposés en Belgique restent assez démocratiques lorsqu’on les compare avec d’autres pays". D.M


Daniel Meunier 


S.V : Quelle proportion d'hommes fréquente votre cabinet ? 
D.M : Les choses ont fortement évolué ces dernières années. Précédemment, peu d’hommes avaient recours à la chirurgie esthétique. Avec l’évolution de la société et le culte de la personne, du beau et  grâce à l’apparition de techniques de plus en plus légères, discrètes les hommes y ont de plus en plus recours y compris la médecine esthétique et les soins cutanés. Actuellement je considère qu’environs 10 à 15 % des nouvelles consultations sont masculines.

S.V : Pourquoi les hommes consultent-ils des chirurgiens esthétiques ? 
D.M : Les deux interventions phares chez l’homme sont d’une part le rajeunissement du regard par la blépharoplastie et la liposuccion abdominale pour le traitement d’un embonpoint qui chez l’homme intéresse précisément le ventre et modifie la silhouette.

Le vieillissement  du visage masculin se marque essentiellement au niveau de la région orbite-palpébrale dans un premier temps avant de s’étendre au bas du visage (cou). La blépharoplastie est donc une intervention chirurgicale a haute valeur ajoutée. Elle est légère,se fait sous anesthésie locale et ne nécessite qu’une interruption courte des activités (quelques jours) et donne d’excellents résultats. Elle est donc très intéressante pour les hommes jeunes, très actifs dans la quarante-cinquantaine. Par après, une chirurgie plus globale du visage associant un lifting peut être envisagée.

En ce qui concerne la liposuccion abdominale. Il s’agit également d’une intervention à haute valeur ajoutée. Elle peut également s’effectuer sous anesthésie locale sans hospitalisation et avoir un effet marqué sur l’amélioration du tour de ceinture qui a tendance à s’arrondir avec les ans.
Depuis quelques années nous assistons également à une augmentation des consultations masculines de médecine esthétique; permettant très facilement de corriger certaines rides ou marques de vieillissement du visage.


S.V : Quelle est l'intervention la plus demandée ? 
D.M : Sans conteste la liposuccion, suivie de très près par la chirurgie mammaire d’augmentation ou de lifting.

Ceci dit, Il existe une variation assez saisonnière des interventions chirurgicales. Durant l’automne et l’hivers, nous pratiquons beaucoup de chirurgie du visage tandis qu’au printemps, la demande pour la chirurgie de la silhouette est prépondérante.


S.V : Quelle est la différence entre la chirurgie plastique et esthétique ? 
D.M : La chirurgie esthétique est une spécialisation à part entière de la chirurgie plastique. Le titre officiel est d’ailleurs « chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ». La chirurgie réparatrice au sens large et la chirurgie esthétique forment un tout car elles font appel aux mêmes techniques et gestes chirurgicaux. Nous sommes actuellement la seule spécialité qui inclut dans sa formation (6 années complètes après les études de médecine) un module d’enseignement spécifique de chirurgie esthétique. C’est donc une formation longue.


S.V : Selon vous quel est le plus grand mythe que les gens continuent à croire à propos de la chirurgie esthétique ? 
D.M : Quelle est réservée «  aux riches » . En Belgique, nous avons la chance d’avoir des professionnels (chirurgiens plasticiens) avec une formation solide, une des meilleures au monde et les tarifs proposés en Belgique restent assez démocratiques lorsqu’on les compare avec d’autres pays. Les coûts hospitaliers sont également faibles avec pourtant une garantie de qualité.

S.V : Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaiterait subir une intervention chirurgie esthétique ? 
D.M : 1 - le plus important, de prendre plusieurs avis. Il faut se sentir en confiance avec son chirurgien. Le « courant » doit passer entre le patient et son chirurgien.
2- de faire attention a qui on confie son intervention chirurgicale. Seuls les médecins spécialistes en chirurgie plastique ont une formation universitaire en chirurgie esthétique. Beaucoup de généralistes ou d’autres spécialistes tentent de faire de la chirurgie esthétique mais sans réel apprentissage
Le prix de l’opération ne doit pas être le seul élément déterminant. 


S.V : Que répondez-vous aux détracteurs de la chirurgie esthétique ? 
D.M : La notion de bien-être est très vaste. Le bien être physique est aussi important que le psychologique. J’ai tellement vu de jeune fille par exemple complexées parcequ’elle n’avaient pas de poitrine se transformer psychologiquement complètement après une augmentation mammaire; je les ai vu devenir des personnes épanouies, bien dans leur corps et dans leur tête. Il en va de même pour les patientes qui voient leur corps se déformer progressivement avec l’âge et les grossesses. La liposuccion et/ ou l’abdominoplastie est un traitement très efficaces pour traiter pour resculpter la silhouette.

Ceci dit, cela reste de la médecine. Ce sont des interventions chirurgicales avec des tenants et aboutissants, des risques et des inconvénients. Il faut bien mesurer le pour et le contre. 

S.V : Pouvez-vous nous parler en quelques mots des injections botox ? 
D.M : C’est un traitement merveilleux, inoffensif pour traiter certaines rides du visage. EN plus, c’est totalement réversible. Si on n’aime pas, ou en n’a plus envie, il suffit juste d’arrêter les injections et on retrouve la situation initiale.




S.V : Faut-il croire au rajeunissement grâce à la chirurgie esthétique ? 
D.M : Oui tout a fait. Grâce aux développement des techniques de plus en plus légères et de la médecine esthétique, on peut construire pour chacun un plan de traitements très doux, personnalisé.
Evidemment, plus on commence tôt,  plus le résultat sera naturel et accompagnera la personne au cours de son vieillissement.

S.V : Ou peut-on vous trouver ? 
D.M : Je consulte Avenue Franklin Roosevelt à 1050 Bruxelles, à la Clinic 135. C’est un centre médico-chirurgical dédié entièrement à l’esthétique que j’ai crée il y plus de 10 ans avec mon épouse et qui propose une prise en charge globale de l’esthétique.




S.V : Votre parfum ? 
D.M : Mon Favori: "le Lime and Cedar" de Jo Malone qui en a malheureusement arrêté la fabrication. Cet été j’ai beaucoup aimé « menthe fraîche «  de chez Healey.


Lime and Cedar de Jo Malone

Menthe Fraîche de Heeley Parfums

S.V : Un dernier mot pour mes lectrices et lecteurs ? 
D.M : Je leur souhaite à tous une merveilleuse fin d’été et un début d’automne ensoleillé et parfumé.


"Merci d'avoir pris le temps pour cette interview malgré votre emploi du temps très chargé pour répondre à toutes mes questions en toute honnêteté et simplicité. Savas de The Blog Luxury By Savas" 



Commentaires

Articles les plus consultés