:::Eight & Bob: Deux nouvelles fragrances d'exception:::

La Rencontre
« Dans ce flacon se trouve la touche de fantaisie française qu’il manque à ta personnalité américaine ».

Tout a démarrer en 1937 Une nuit d'été, dans une réception à l'hôtel sur la côte d'azur, une rencontre qui a chamboulé la vie d'Albert Fouquet, un parfumeur et fils d'un aristocrate parisien passionné par le monde de la parfumerie. Ce jeune homme était John Fitzgerald Kennedy. Quelques minutes après avoir été présenté à Albert, JFK fut fasciné par le parfum qu’il portait. Le matin suivant, l’élégance de Kennedy, son intérêt pour les parfums et l’immédiate sympathie pour l’aristocrate français, convainquirent Albert de laisser à l’hôtel où il séjournait un flacon de sa Cologne. Il y ajouta une note « Dans ce flacon se trouve la touche de fantaisie française qu’il manque à ta personnalité américaine ».


Photograph from Hulton Archive/Getty Images
 
Albert Fouquet


La Naissance
De retour de vacances, Albert Fouquet reçoit une lettre de Kennedy le félicitant pour ce sillage dont il connaît un véritable succès auprès de son entourage et lui demanda s'il était possible de recevoir huit échantillons et un autre pour Bob (un ami de Kennedy). Sans comprendre cette demande particulière, Albert Fouquet décide d'envoyer des flacons élégants sous le nom "d'Eight & Bob" faisant rappel à la demande amusante de son ami Kennedy.

Quelques mois plus tard, Albert Fouquet n'en croit pas ses yeux, il croule sous les demandes!
Des demandes provenant de metteurs en scène d’Hollywood, de producteurs et acteurs de cinéma comme Cary Grant et James Stewart. Tous lui demandaient d’avoir "Eight & Bob", le parfum découvert grâce à Joseph Kennedy, père de John, qui lui aussi le portait souvent et maintenait de fréquents rapports avec le monde d’Hollywood à travers ses initiatives entrepreneuriales dans l’industrie du cinéma.
 
Un accident tragique
"Le succès de l’eau de Cologne d’Albert ne se diffusa pas beaucoup ailleurs".

Au printemps 1939, Albert mourut dans un accident de voiture près de Biarritz. Philippe, l’unique personne capable de continuer à gérer cette activité et les commandes, ne continua ce travail que peu de temps, au moins jusqu’au début de la seconde guerre mondiale qui le força à laisser son travail et la famille Fouquet. Dans les dernières commandes envoyées, Philippe pensa à cacher les flacons à l’intérieur de livres qu’ils découpaient à la main pour empêcher aux nazis, qui contrôlaient toutes les expéditions vers les États-Unis, d’en récupérer le contenu.

La Renaissance
"Les formules qui ont capturé le cœur de notre défunt président, sont disponibles dans le monde entier".

Des décennies plus tard, grâce à la famille de Philippe le majordome, la formule de huit & Bob a été entièrement récupérés, avec son processus de production raffinée. Maintenant, toujours fidèle à son créateur, les formules qu'Albert Fouquet concocté il y'a plus de 70 ans avec son ami Philippe dans le grenier du château de ses parents, les formules qui ont capturé le cœur de notre défunt président, sont disponibles dans le monde entier.

Une fois de plus, "Eight & Bob" est devenu non seulement une des plus exclusives Cologne préféré par les hommes les plus élégants du monde, mais une histoire qui a réussie à voyager à travers le temps... (Plus d'infos sur www.eightandbob.com).


 
"Un parfum marin intemporel s'ouvrant sur des notes citronnées enrobée d'un cœur de santal pour lui donner ce côté masculin et raffiné avec une touche de gaïac".
 
 
 
:::Deux Nouveautés Eight & Bob:::
Cap d'Antibes...
 
"Albert Fouquet, fils d'aristocrates parisiens et appartenant à l'élite de la société française du début du vingtième siècle, était un fin connaisseur de parfums. Dans le château de famille et créait et perfectionnait diverses fragrances avec l'aide de son majordome Philippe. 

Aux événements mondains, il surprenait tout le monde avec ses parfums exquis. Pour Albert Fouquet, Antibes était le paradis. Dans les années 1930, il passait de longues vacances dans ce charmant village de la riviera française, en compagnie de l'aristocratie européenne.

Seulement quelques uns étaient assez privilégiés pour profiter de l'élégance et du luxe discret qu'offrent les vacances estivales sur la riviera française. Fouquet dédia de nombreuses semaines à l'élaboration d'une fragrance qui capturait l’essence de ses souvenirs de ces jours d'été".
 
 
 
 "Ce parfum boisé vous happe dès les premières notes! En s'ouvrant sur des notes de cèdres avec un cœur mentholé enrobé de mousse pour apporter de la fraicheur au sillage".
 
 
 

Egypt...

"Albert Fouquet, fils d'aristocrates parisiens et appartenant à l'élite de la société française du début du vingtième siècle, était un fin connaisseur de parfums. Dans le château de famille et créait et perfectionnait diverses fragrances avec l'aide de son majordome Philippe. En 1935, il décida de partir en Égypte, le lieu de naissance des parfums, pour rendre visite à Ahmed, un ami d'enfance. Il était fasciné par la culture de l'Égypte ancien, les Pyramides de Gizeh, les temples de Louxor, les Pharaons et décida de partir à la recherche des essences utilisées depuis des milliers d'années. L'impressionnant jardin de la villa d'Ahmed contenait des douzaines de fleurs inconnues de Albert. Bouleversé par ces nouvelles sensations, Albert créa un nouveau parfum inspiré par son voyage en Égypte".

 


"Ce parfum rend hommage au jardin de la villa d'Ahmed, un parfum boisé intense s'ouvre sur des notes citronnées enrobé d'un cœur de muscade impressionnant avec une touche de santal".
   

En exclusivité
Jovoy Paris
Rue de Castilgione, 4
75001 Paris
 01 40 20 06 19
www.jovoyparis.com
 
infos: 100ml/125 euros

 


 
 

Commentaires