:::L'Orpheline de Serge Lutens: Une partition écrite dans la douleur...:::

"Mon coup de cœur de l'automne..."

L'orpheline est le dernier-né du Maître Parfumeur Serge Lutens! Un parfum boisé d'exception nous dévoilant une blessure de sa vie... Une histoire, une partition écrite dans la douleur! Le cri d'un enfant face à l'abandon. Derrière cet homme se cache un empire à lui tout seul avec son Palais des Mille Et Une fragrances...
 



:::Qui est Serge Lutens?:::

Serge Lutens est né durant la guerre, le 14 mars 1942 à Lille, dans le Nord de la France.
Séparé dès les premières semaines de sa mère, sa personnalité sera marquée dès lors par le sentiment d’un abandon originel... Une enfance douloureuse avec un bagage et un savoir bien ancré pour son futur destin qu'il attend...





A peine 14 ans, il devient apprenti dans un salon de coiffure mais à côté, il maquille et photographie ses amies. En 1962, il présente ses photos au Vogue Français et se fait repérer par la maison Dior lui confiant le lancement de sa ligne de maquillage! Couleurs, style, images ses créations sont immortalisés à la une en gros titre par le Vogue US.





Tout commence pour lui en 1980, lorsqu’il signe avec Shiseido une collaboration qui permettra à ce groupe de cosmétiques japonais, jusqu’alors inconnu sur la scène internationale, d’imposer une identité visuelle si puissante, qu’il deviendra l’un des acteurs mondiaux du marché dans les années 80 et 90. Sous la même marque, il conçoit «Nombre Noir», son premier parfum, habillé de noir brillant sur noir mat, concept qui préfigure les codes omniprésents des années 90. Si ce premier parfum marque les années 80, c’est par la création de «Féminité du bois» et des Salons du Palais Royal en 1992 au décor onirique, que Serge Lutens affirme sa première véritable révolution olfactive dans le domaine du parfum.


 
 


 
Suivent après des fragrances comme «Ambre sultan», «Tubéreuse criminelle», «Cuir mauresque»… devenues depuis incontournables et qui écriront une nouvelle page dans l’histoire des essences.
Suite logique, en 2000, Serge Lutens crée la marque qui porte aujourd’hui son nom et impose plus que jamais son style sans concession. Parfums et fards («Nécessaire de beauté»), ses expressions en ce domaine se croisent entre une distribution pointue et sélective et celle plus confidentielle du Palais Royal-Serge Lutens. Ses innovations en ce domaine seront récompensées par de nombreux prix prestigieux dont plusieurs FIFI Awards décernés par la Fragrance Foundation.





 


Serge Lutens... Une pointure et une valeur sûre. Souhaitons-lui encore d'autres créations aussi fortes et charismatiques.


:::Philosophie de la Maison:::

Chaque parfum est créé avec beaucoup d'amours et des matières premières uniques et raffinés. Les parfums de ce grand Monsieur ont une âme, une histoire, une émotion, chaque note évoque des moments de sa vie intime, il nous conte cela avec une certaine pudeur et sensibilité que je ne peux m'incliner... Il reste pour moi le meilleur nez de tous les temps! Un homme qui a su révolutionner le monde des parfums de niche.






:::Collection Serge Lutens:::
Serge Lutens nous propose plusieurs collections de rêves pour un voyage olfactif dans l'imaginaire... Je vous propose un aperçu de mes coups de cœur pour chaque gamme!  

Flacons de Table| Tubéreuse Criminelle
Un parfum saisissant et un joli contraste à la fois doux et épicé... S’inspirant de la fleur du même nom car la chair laiteuse, épaisse, crémeuse de ses fleurs blanches évoquent les femmes blafardes, aimées par Joris Karl Huysmans, source d’inspiration du parfumeur.




Flacons Vaporisateur| Daim Blond
Une approche délicate et rare du cuir. Un parfum boisé
et vibrant enrobé de notes poudrées d'iris, de violette et de l'héliotrope. Un
parfum irrésistiblement sensuel et velouté!





Les Eaux| L'Eau Froide
Une eau délicate et rafraichissante! Imaginez une pluie douce légèrement poivrée en période
de canicule et de vous rafraichir avec de l'encens qui est son fluide glacial...




Le Vaporisateur Tout Noir| Ambre Sultan
Un étui élégant bien sympa et pratique lors d'un voyage pour éviter de transporter
son flacon.



Make-Up By Serge Lutens| Mine de rien
Une poudre magique pour avoir un joli teint..
Un effet naturel garanti! Personne n'y verra que du feu!





:::L'Orpheline Serge Lutens:::

Ce parfum raconte une douleur, une blessure de son enfance, un morceau de sa vie intime. Par respect, je vous laisse découvrir l'interview de ce grand Monsieur parlant de sa création...

1. Encore une fille !
Oui, si on considère qu’elle est la part abandonnée de moi-même. Enfant, j’ai coupé le
monde en deux. D’un côté, La vaincue pas la perdante ! et plus précisément ce qui germait en elle et qu’en moi, je levais ; et de l’autre, Le vainqueur.

Pour un enfant, le monde se résume à trois personnes : lui-même, sa mère et son père. Sans que tous effectuent un choix aussi tranché que le mien, chacun, en sera dépendant sa vie durant.

2. Votre choix s’est porté sur la mère ?
Pas la mère, sa blessure ; je la portais. C’est incontestablement une identification.
Comme tout un chacun, ma vie se doit au hasard. Celui fameux du coup de dés m’apparait
exemplaire c’est un sacré numéro c’est lui qui nous conduit où nous devions naître ou
ne pas être. Je ne reprendrai pas les épisodes signifiants de ma destinée mais, entre ce qui était et mon ressenti, la différence était majeure. Cependant, l’enfant est le voyant : il devine. Puisque j’accordais à la blessure toutes les qualités du féminin, elle m’adouba.

3. A partir de ce temps, faut-il comprendre que le masculin fut nié en vous ?
De ce que par mes yeux il imposait d’officiel : l’armée, l’autorité, le pouvoir, l’ordre, le
moralisme, oui. J’étais en guerre avec le Mâle : le Mal. Attendu que dès ce moment, je
m’invente une femme et nous mets au jour, c’est le baptême du sang.

4. Revenons à l’orpheline. Est-ce vous ?
Non, originellement, c’était une terre vierge, elle m’attirait mais je ne m’y reconnaissais pas ; ce territoire que je me refusais était celui des hommes. Ma mère, elle, était la colère et moi, son fils, sa vengeance.

5. Et le père, où est-il ?
Le père est l’ennemi déclaré. J’étais la haine sur Terre, sur Père. De la mère, j’étais la figure de proue et du père, l’assassin. La plaie ne se refermait pas. Je pouvais m’aveugler mais je voyais : le père était immortel. De lui, je gardais le féminin qu’il reniait.

6. Comment avez-vous retrouvé la route du parfum en ce labyrinthe ?
C’est la mémoire, le pardon et de sorte, ce qu’aujourd’hui, il pourrait en subsister : de la
poussière. Elle est non seulement au féminin mais n’a pas de pluriel. De ma vie, elle est le
sillage, ce qu’il reste quand tout a disparu. Elle est l’invisible qui, voile après voile, là où on
l’oublie, se décline en tous gris.

Serge Lutens




Mon avis:
"De ma vie, elle est le sillage, ce qu’il reste quand tout a disparu. Elle est l’invisible qui, voile après voile, là où on l’oublie, se décline en tout gris".

Ce parfum est tout simplement un chef-d'œuvre comme tous ses parfums. Un parfum boisé oriental mixte avec des notes de fougères, d'encens et de patchouli. A peine le flacon ouvert, vous êtes transporté et envouté dans cette souffrance et émotion qu'il dégage mais il y'a une douceur qui vient couronner le tout qu'apportent l'encens et le musc représentant la réussite, le succès et l'amour du public...

Ce flacon est disponible en exclusivité chez Senteurs d'Ailleurs, 50ml, 99 euros.






:::Infos Serge Lutens:::
Page Facebook: https://www.facebook.com/SergeLutens?fref=ts
Page Internet: http://fr.sergelutens.com/




:::Senteurs d'Ailleurs:::
Place Stephanie, 1A
1000 Bruxelles






:::Palais Royal - Serge Lutens:::
Galerie de Valois, 142
75001 Paris








Commentaires