vendredi 14 mars 2014

:::Les Savonneries Bruxelloises::: Un savon 100% Belge!


Une savonnerie artisanale à Bruxelles acquiert enfin ses lettres de noblesse en créant son premier savon estampillé “Savonneries Bruxelloises”.

C’est au détour d’une petite rue à Laeken que se cachent “les Savonneries Bruxelloises”. Si Vincent Laurencin et François Van de Velde ont réinvesti la savonnerie il y a un peu moins de 20 ans, cette dernière produit du savon artisanalement depuis 1926 et l’exporte dans le monde entier. La salle principale arbore d’ailleurs fièrement... des centaines de savons différents, aux couleurs et formes des plus originales. Produits au fil du temps pour diverses marques, ils sont les témoins de l’évolution et du savoir-faire de la savonnerie. Les parfums de lavande, d’amandes et de musc nous entraînent dans l’atelier situé à l’arrière de l’immeuble où s’affairent une poignée d’ouvriers.

Les bâtiments sont d’origine, et si la saponification ne se fait plus là, on sent que le reste du processus est géré dans les règles de l’art par des artisans qui sont ici chez eux. Un chimiste, à l’image d’un magicien, manie pots et fioles avec dextérité : “ Deux grammes de colorants suffisent pour colorer 200kg de savons” nous explique-t-il.

Il nous présente ensuite ses “copines les machines”: les mélangeuses, les broyeuses, les boudineuses, les découpeuses, les presses, etc. Les savons défilent en fin de parcours sur un tapis à l’image de petits gâteaux gourmands, où ils sont triés, emballés, et rangés avec soin. Dans une pièce à l’écart, la plus ancienne ouvrière de l’usine (77 ans tout de même…) découpe la crème de la crème des savons : le pain de savon, un savon translucide très riche en glycérine.

Retour au bureau principal où François explique les qualités d’un savon: “On reconnaît un savon de bonne qualité en le frottant deux minutes sous l’eau froide. Il doit mousser, rester lisse et onctueux. C’est d’abord la densité qui garantit la qualité d’un savon. Non seulement nos savons ne se décolorent pas avec le temps, mais ils gardent une onctuosité et un parfum jusqu’au dernier petit morceau. Quant aux produits utilisés, ils sont de première qualité : de l’huile d’olive que l’on utiliserait pour la salade, du vrai miel, du lait de chèvre, et même de la boue de la mer morte connue pour ses propriétés exceptionnelles pour la peau. Certains clients suisses nous ont même demandé d’insérer de l’or dans leurs savons… ”.

Il était donc grand temps de reconnaître ce patrimoine bruxellois en créant des savons à l’effigie de la savonnerie. Le résultat est simple, beau et qualitatif : “ Nous avons sélectionné nos meilleures compositions et parfums dans un savon enrichi au beurre de karité, à l’huile d’amande douce et à la glycérine” termine-t-il. C’est vrai qu’ils semblent avoir traversé les générations, ces savons présentés dans de très jolis coffrets.

Mon coup de cœur est le Prestige Box Black Roses.

*Informations relevées via le site web des Savonneries Bruxelloises.



 
 
 


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire